Avez-vous entendu parler des quarts d’heure de sécurité ?

Writer Agathe Gueneau

Depuis quelques années déjà, certaines entreprises ont adopté des “quarts d’heure de sécurité” mensuels entre RH et salariés. Mais en quoi consistent-ils au juste ? Quel est leur but ? Et surtout, comment les organiser ?

Les quarts dheure  ou minutes sécurité sont par définition “des points organisés régulièrement dans lentreprise, pendant le temps de travail, qui impliquent la participation des salariés” – avec des thèmes de fond et/ou ponctuels sur la sécurité et la santé au travail. Durant ces réunions courtes de 15 à 20 minutes, les salariés sont invités à une réflexion consensuelle – pour  la mettre en œuvre par la suite.

Préconisée par l’Institut National de Recherche et de Sécurité (INRS) et définie par celle-ci comme une bonne pratique du dialogue social, elle n’est pas obligatoire pour les entreprises. Invitée sur le podcast “Culture RH” aux éditions Tissot, Marie Dayot, consultante et formatrice en santé sécurité au travail, recommande des points réguliers, à raison d’une fois par mois.

Ces réunions cherchent à rendre le salarié interlocuteur et surtout acteur de cette démarche de sécurité. C’est aussi l’occasion de rappeler les règles en vigueur au sein de l’entreprise, d’en discuter, de les améliorer… L’opportunité d’ouvrir le débat et de valoriser l’opinion des collaborateurs.

D’un point de vue organisationnel, ce “Tool Box Meeting” apparu dans les années 90, et depuis rebaptisé, est un format léger, informel, très peu coûteux et simple pour les entreprises. Il permet d’avoir une communication non plus uniquement descendante, avec de l’affichage, des instructions etc.. Mais dans les deux sens, en amenant des sujets et en recevant un feedback des employés.

Alors comment l’organiser, l’animer etc… Entourez vous d’abord de volontaires, à tous les niveaux : chef(fes) d’entreprise, infirmier(es), etc. La démarche sera d’autant plus aboutie si les salariés prennent la parole en temps qu’animateur sur un sujet qui les inspire ou s’ils partagent une expérience personnelle. 

Pour récapituler, l’organisation d’un quart d’heure sécurité doit : 

  • avoir une fréquence établie et respectée ; 
  • aborder des sujets concordant avec la nature des risques de l’entreprise ;
  • varier les thèmes, selon le calendrier annuel, la saisonnalité des risques, les grandes journées et les dates anniversaires ;
  • être en phase avec l’actualité ;
  • aborder des enjeux réels de l’entreprise, des sujets de santé ou qui fassent le lien entre vie professionnelle et personnelle (ex : premier secours, travail sur écran, téléphone au travail, stress, etc.).