The new edition of the Sectoral Standards Analysis (Analyse Normative Sectorielle, or ANS) for the Information and Communication Technology (ICT) sector, published in the context of the Luxembourg Standardization Strategy 2020-2030, offers an update of the various technical standardization committees in the ICT sector at the national, European and international levels. It allows national stakeholders to stay informed about standardization work relevant to their activities and to get involved easily in technical standardization. The Standards Analysis was presented during a breakfast organized by ILNAS and ANEC GIE on Thursday, November 24th, 2022.

This eleventh version of the Standards Analysis proposes the technical committees’ descriptions, classifiying them among five topics and twenty key subjects. Among the areas covered by the ANS TIC, one finds foundational drivers, such as IT governance; key enablers, including artificial intelligence and the Internet of Things; societal challenges, covering for example health or education; innovation and the digital single market, dealing among other things with Fintech and blockchain; and sustainable growth, such as Green ICT or Smart cities. These topics’ selection is determined according to the interests of the national market and the European Commission’s Rolling Plan for ICT technical Standardization. The purpose of the document is to enable national market players to quickly identify the most relevant technical committees with regard to their activities.

This Standards Analysis also highlights the products and services offered by ILNAS with the support of ANEC GIE, to help any interested party discover technical standardization, in particular the possibility of actively contributing to it by becoming a national delegate.

Within the framework of the Luxembourg Policy on ICT Technical Standardization 2022-2025, ILNAS and ANEC GIE are at the disposal of national stakeholders to support them in their standardization projects. Thus, visits to companies will continue in 2022 and 2023 in order to present the document and the relevant standardization developments.

For any question or request related to technical standardization in ICT, we can be contacted at the following e-mail address: anec@ilnas.etat.lu.

10 cloud strategy mistakes to avoid gartner

A cloud strategy is a concise viewpoint on the role of cloud computing in the organization. However, business and IT leaders continue to make 10 common mistakes when crafting their cloud strategy, according to Gartner, Inc.

A good cloud strategy should be a short and consumable document, consisting of 10 to 20 pages or slides,” said Marco Meinardi, Vice President Analyst at Gartner. “In addition, the business strategy should drive the cloud strategy and provide guidance to those who will implement it. It must coexist with other strategic efforts, not try to redo them.

Business and IT leaders should collaboratively build a cloud strategy and avoid the following 10 mistakes when building their cloud strategy:

1. Assuming It’s an IT (Only) Strategy

Cloud computing isn’t only about technology. Those outside IT have skills and knowledge critical to cloud strategy success. “Business and IT leaders should avoid the mistake of devising an IT-centric strategy and then trying to “sell it” to the rest of the business,” said Meinardi. “Business and IT should be equal partners in the definition of the cloud strategy.

2. Not Having an Exit Strategy

Devising an exit strategy from cloud providers is difficult, which is one of the reasons why many leaders don’t create one. Many organizations believe they don’t need an exit strategy because they don’t expect to bring anything back from the cloud. However, an exit strategy is vital to the success of an organization’s cloud strategy. “It’s like having an insurance policy in your drawer, that you hopefully will never need to use,” said Meinardi.

3. Combining or Confusing a Cloud Strategy with a Cloud Implementation Plan

A cloud strategy is different from a cloud implementation plan and a cloud strategy must come first. It is the decision phase in which business and IT leaders decide the role that cloud computing will play in the organization. A cloud implementation plan comes next, putting the cloud strategy into effect.

4. Believing It’s Too Late to Devise a Cloud Strategy

It is never too late to begin a cloud strategy. “If organizations drive cloud adoption without a strategy this will ultimately cause resistance from individuals who are not aligned on the strategy’s key drivers and principles,” said Meinardi. “As a result, this resistance will slow down cloud adoption and potentially jeopardize the entire cloud project.”

5. Equating a Cloud Strategy with “We’re Moving Everything to the Cloud”

Many organizations assume that having a cloud strategy implies moving everything to the cloud. “This approach deters many business and IT leaders from devising a strategy because they think it means they’ll be forced to start using cloud computing for everything,” said Meinardi. “Organizations should keep an open mind and partner with a non-cloud technology expert, such as an enterprise architect, who can bring a broad viewpoint in the definition of your cloud strategy.”

6. Saying “Our Cloud Strategy Is Our Data Center Strategy”

Many organizations confuse their cloud strategy with their data center strategy. While organizations need to keep them separate, they need to ensure they align with each other because that affects the role that cloud computing will play in their organization. “Cloud strategy decisions are workload by workload, not data center decisions,” said Meinardi.

7. Believing That an Executive Mandate Is a Strategy

Another common mistake that organizations make is to adopt cloud computing because the CEO, CIO or the head of a business unit believes that doing so will result in cost savings. Gartner analysts recommend treating executive mandates as sponsorship to devise a cloud strategy and not as a cloud strategy in and of itself. The cloud strategy should also keep the connection to the business, ensuring that organizations know why workloads are moving and what the goal is.

8. Believing That Being a <Fill in Vendor> Shop Means That Is the Cloud Strategy

Organizations will likely use several different cloud services over time. As the use of cloud services could become increasingly broad and diverse, business and IT leaders should devise a broad strategy by accommodating multiple types of scenarios, cloud services, vendors and non-cloud environments.

9. Outsourcing Development of Your Cloud Strategy

Outsourcing an organization’s cloud strategy may sound attractive, but should not be done – it is far too important to outsource. Instead, Gartner analysts recommend that business and IT leaders use third parties — even the cloud provider — for implementation. This can be a cost-effective way of procuring the scarce cloud skills their organization needs.

10. Saying “Our Strategy Is Cloud First” Is the Entire Cloud Strategy

A cloud-first approach means that if someone asks for an investment, the default place for them to build or place the new asset is in the public cloud. “But cloud-first doesn’t mean cloud only. If business and IT leaders adopt a cloud-first principle, their strategy should work out the exceptions to the default choice that will make applications and elsewhere other than in the cloud,” said Meinardi.

En tant que firme de services professionnels engagée, Deloitte Luxembourg met en avant ses actions durables durant l’exercice 2022.

Résolument attachée à bâtir un meilleur futur, Deloitte Luxembourg publie son quatrième Impact Report. Ce rapport reflète la diversité des actions menées par l’entreprise et ses collaborateurs afin de promouvoir la durabilité et favoriser des changements aux impacts positifs sur ses clients, les communautés et la planète.

« Chez Deloitte, nous sommes fermement convaincus que les entreprises durables ne doivent pas évaluer leur performance du seul point de vue financier. Le succès de notre démarche repose sur la possibilité pour nos collaborateurs de réaliser leur propre impact en étant acteurs du changement et en collaborant efficacement. Notre Impact Report 2022 met en lumière certaines de nos initiatives contribuant, à différents niveaux, à construire un futur meilleur et plus durable », déclare John Psaila, CEO et Managing Partner chez Deloitte Luxembourg.

Des collaborateurs au cœur de la stratégie d’impact

Deloitte aspire avant tout à donner à ses collaborateurs les moyens de réussir, aussi bien par le biais d’un modèle de rémunération attractif qui valorise l’excellence, qu’au travers d’une approche de travail flexible et moderne, permettant à ses collaborateurs de travailler depuis l’endroit idéal et au moment opportun, mais aussi en leur offrant des opportunités de formation continue. Des initiatives telles que le réseau Women In/To leadership, le Working Parents Program et Globe (un réseau LGBTQ+ et ses alliés) contribuent à créer un environnement de travail inclusif, offrant à chacun les moyens de se réaliser pleinement et de mener une carrière diversifiée.

En parallèle des efforts déployés pour atteindre ses objectifs de durabilité et de l’engagement pris au niveau local en vue de réduire son empreinte environnementale, la firme investit également dans l’éducation afin de permettre au plus grand nombre d’apporter une contribution positive. Au cours de l’exercice 2022, elle a mis en place une formation obligatoire sur le thème de la durabilité pour tous ses collaborateurs. Cette formation fournit une série de recommandations concrètes afin de faire des choix respectueux du climat, chez soi comme au travail.

« Nous croyons que soutenir activement les communautés dans lesquelles nous vivons est de notre responsabilité. Le Luxembourg abrite de nombreuses organisations de premier plan, avec lesquelles nous sommes fiers de collaborer afin de contribuer à bâtir un avenir meilleur, que ce soit au travers de l’éducation, de la protection du climat ou du soutien apporté aux communautés les plus vulnérables, au niveau national comme dans le monde entier », déclare Francesca Messini, Sustainability Leader chez Deloitte Luxembourg.

Artisan d’un avenir en commun

L’initiative WorldClass de Deloitte vise à produire un impact positif sur 100 millions de personnes d’ici 2030. Dans ce cadre, Deloitte Luxembourg a pour objectif d’apporter son soutien à 19.000 personnes aux niveaux local et international d’ici 2030. Au cours de l’exercice 2022, Deloitte Luxembourg a déjà atteint 49% de cet objectif avec 9.386 personnes aidées directement ou indirectement depuis le début de l’année 2019. La firme soutient principalement des organisations locales actives dans les domaines de l’éducation, de l’égalité et de l’aide aux personnes vulnérables.

Depuis le début de la guerre en Ukraine, Deloitte Luxembourg et ses collaborateurs se sont mobilisés avec d’autre firmes de son réseau en Europe continentale pour apporter un soutien rapide aux personnes les plus touchées. Cela a conduit à la création d’une équipe dédiée apportant de l’aide aux collègues ukrainiens et à leurs proches afin, notamment, de se reloger et répondre à leurs besoins les plus urgents. Une aide complémentaire a aussi été apportée sous forme de dons et d’un accompagnement des professionnels ukrainiens dans le cadre de la recherche d’opportunités d’emploi.

Une croissance durable

Depuis 2021, Deloitte Luxembourg publie ses résultats annuels dans le cadre de son Impact Report, qui met en avant les efforts constants qu’elle déploie en tant qu’entreprise engagée. Cette année encore, comme en 2021, la firme de services professionnels démontre une solide croissance, avec une hausse de 7% de son revenu brut, qui a atteint 405 millions d’euros en 2022. Ceci témoigne du succès de son modèle multidisciplinaire, les trois lignes de services ayant contribué à ce résultat, avec une progression pour Audit & Assurance, Advisory & Consulting et Tax de respectivement 7%, 9% et 3%.

« Cette année encore, nos revenus bruts ont cru de 7%, et dépassent désormais la barre des 400 millions d’euros. Notre croissance démontre ainsi son caractère constant, durable et pérenne. Face aux défis du monde actuel, nous sommes cependant convaincus que la vraie mesure du succès d’une firme comme la nôtre se reflète dans la manière dont nous co-créons, avec l’ensemble de nos partenaires, un avenir plus prospère », affirme John Psaila.

L’Impact Report complet qui fournit une vue détaillée des activités de la firme ainsi que ses contributions aux piliers environnementaux, sociaux et de gouvernance peut être consulté à l’adresse suivante : https://www2.deloitte.com/lu/impactreport2022 .

gala marketers farvest

L’incontournable Gala Marketers, qui réunit les professionnels de la communauté MarCom et Événementielle, revient le 7 décembre prochain au Boos Beach Club & Restaurant ! Une soirée festive pour cette 13ème édition agrémentée d’un show cooking et de la remise des Luxembourg Marketing & Communication Awards.

Le Gala Marketers récompense depuis 2009 les plus belles initiatives et projets de la communauté MarCom au Luxembourg. Chaque année, l’événement est une opportunité pour les décideurs de la communauté, les agences, les studios, les régies, de se retrouver pour une soirée unique de partage et de networking. Une occasion de se retrouver avant les festivités de fin d’année.  

Cet événement, organisé en collaboration avec Salesforce, permettra de revenir sur les projets les plus marquants de l’année 2022 et de récompenser ceux qui ont retenu l’attention du jury, composé de 30 CMOs/Head of Marketing du pays. Cette année, trois nouveaux prix s’invitent à la cérémonie ! Découvrez les catégories des Luxembourg Marketing & Communication Awards, soutenus par Office Freylinger : 

  • Best Marketing Strategy of The Year, qui récompense la bonne création et implémentation d’une stratégie marketing et communication pour le lancement d’un nouveau produit, service, ou projet. 
  • Best Product Design/Packaging of The Year, qui récompense le design d’un produit ou d’un packaging qui, par sa forme et/ou son graphisme, a eu un bon impact sur la clientèle/cible visée.
  • Best UI/UX Design of the Year, qui récompense un site ou une application offrant une expérience performante, agréable et ergonomique, tout en offrant un rendu visuel percutant qui représente au mieux les valeurs de l’entreprise, sa marque.
  • Best Event of the Year, qui récompense la meilleure opération événementielle de l’année. Ce prix prend en compte à la fois l’idée créative, la stratégie globale et la gestion du projet.
  • Best Brand Content of the Year, qui récompense le meilleur contenu de marque – créé dans le but de communiquer sur l’identité de votre entreprise, les valeurs de l’entreprise, un projet spécifique qui a contribué à faire de vous/votre client une marque créative, impactante et unique.
  • Best Influence Communication of the Year, qui récompense et promeut la meilleure communication d’influence: stratégie de communication spécifique/partenariat avec un influenceur, campagne globale, programme d’ambassadeurs, employés dévoués à sa société etc.
  • Best Digital Campaign of the Year, qui récompense la campagne digitale qui a généré le plus de réactions/émotions auprès de son public, de par sa créativité, son format ou son message. 
  • Best Engagement/RSE Communication of the Year, qui récompense une entreprise pour son projet / initiative / campagne de sensibilisation autour du défi environnemental.
  • Savage Award “Act Small – Think Big”, un prix spécial qui récompense une initiative disruptive et “out of the box” qui, de par son originalité, sa créativité, son audace, son engagement a marqué les esprits, est devenue virale, a créé le buzz. Ce peut être lié à un événement, un projet spécifique, une œuvre d’art.

La remise des prix sera suivie d’un show cooking et d’une soirée animée par DJ Max. Les participants pourront également retrouver toutes les informations et l’actualité d’HELLO DECO durant la soirée. 

nouvelle promotion ESA 2022
© ESA – P. Sebirot

En mai 2021, l’Agence Spatiale Européenne (ESA) avait lancé un appel à candidature pour recruter de nouveaux astronautes. Après un long processus de recrutement – puisqu’il y avait plus de 23 000 candidatures à étudier – l’ESA a retenu 17 candidats, dont le Belgo-luxembourgeois Raphaël Liégeois.

À la suite du Conseil de l’ESA au niveau ministériel, le directeur général de l’ESA Josef Aschbacher a présenté la nouvelle promotion d’astronautes 2022 – composée de 17 membres : cela n’était pas arrivé depuis 2008 ! “Cette classe d’astronautes de l’ESA apporte ambition, talent et diversité sous de nombreuses formes différentes – pour conduire nos efforts et notre avenir”, a déclaré Aschbacher. 

Parmi les 17 candidats élus, on retrouve le Belgo-luxembourgeois Raphaël Liégeois, âgé de 34 ans. Alors qu’il a obtenu la nationalité luxembourgeoise en 2018, il réside actuellement en Suisse, où il occupe le poste de chercheur et d’enseignant au département d’informatique médicale de l’Université de Genève. Il est le seul, parmi les 64 candidatures provenant du Luxembourg, à avoir été retenu. 

 

J’ai hâte de voir tous ces jeunes candidats astronautes de carrière ambitieux nous rejoindre pour leur premier entraînement au Centre européen des astronautes de l’ESA au printemps 2023, en vue d’explorer et de façonner l’exploration spatiale.” – Frank De Winne, Chef du Centre Européen des astronautes et responsable du programme de la Station spatiale internationale de l’ESA

 

Les nouveaux astronautes de l’ESA vont suivre une formation de base de 12 mois, afin de les préparer à la prochaine phase de formation de la Station spatiale. “Les nouveaux candidats astronautes de l’ESA prendront leurs fonctions au Centre européen des astronautes à Cologne, en Allemagne”, précise le communiqué de l’ESA. Si Liégeois – en tant qu’astronaute de carrière – embarque dans une fusée dans les années à venir, il sera le premier Luxembourgeois à voyager dans l’espace. 

La liste de l’ESA comprend également une réserve d’astronautes. Les membres de cette dernière ne peuvent être recrutés pour le moment, mais recevront un “contrat de conseil et un soutien de base”. Et, si une opportunité se présente, ils pourront commencer la formation de base à leur tour. En attendant, les astronautes de carrière débuteront leur programme de formation au printemps 2023. 

Dell power edge serveurs
© Dell Technologies

Dell Technologies enrichit son portefeuille de solutions de calcul haute performance (HPC), en proposant des technologies puissantes qui aident les organisations à innover plus rapidement. Une offre nouvelle qui rend les capacités HPC plus accessibles et permet aux entreprises de gérer les applications les plus exigeantes.

« Avec l’accélération de l’innovation en matière de calcul et pour faire face à la demande, nos clients souhaitent mettre à niveau leurs environnements informatiques et bénéficier de capacités de calcul avancées, de manière à passer à la vitesse supérieure dans l’exploitation de l’information », déclare Rajesh Pohani, vice president of portfolio and product management for PowerEdge, HPC and Core Compute chez Dell Technologies. « Grâce aux nouveaux serveurs et solutions de Dell Technologies, les entreprises de toutes tailles ont désormais accès à des technologies qui étaient autrefois réservées aux plus grands instituts de recherche et organismes gouvernementaux. Elles peuvent ainsi accéder au HPC, adopter l’IA plus facilement et développer leur activité ».

Dell PowerEdge : des serveurs pour la modélisation avancée et les jeux de données

Les nouveaux serveurs Dell PowerEdge aident les organisations à adopter l’IA et le HPC. Conçus en collaboration avec Intel et NVIDIA, les nouveaux systèmes utilisent la technologie Smart Cooling et permettent aux organisations d’exploiter l’IA pour l’entraînement des modèles, la modélisation et la simulation HPC, l’inférence du core au Edge et la visualisation des données.

  • PowerEdge XE9680 – Le premier serveur 8x GPU haute performance de Dell utilise huit GPU NVIDIA H100 Tensor Core ou NVIDIA A100 Tensor Core pour des performances optimales, avec un refroidissement par air. Ce serveur combine deux processeurs Intel Xeon Scalable de 4e génération à venir et huit GPU NVIDIA, de façon à offrir des performances maximales pour les charges de travail d’IA.
  • PowerEdge XE9640 – Ce serveur PowerEdge 4x GPU 2U de nouvelle génération aux performances optimisées combine des processeurs Intel Xeon et des GPU Intel Data Center Max series. Son refroidissement direct liquid cooling permet de réduire les coûts énergétiques avec une densité rack supérieure.1
  • PowerEdge XE8640 – Ce serveur 4x GPU 4U refroidi par air aux performances optimisées utilise quatre GPU NVIDIA H100 Tensor Core et NVIDIA technologie NVLINK, ainsi que deux processeurs Intel Xeon Scalable de 4egénération à venir. Il est conçu pour aider les entreprises à développer, entraîner et déployer des modèles d’apprentissage automatique pour accélérer et automatiser l’analyse.

Dell APEX High Performance Computing : des solutions pour accélérer l’innovation

Le HPC stimule la croissance et l’acquisition de nouvelles informations dans tous les secteurs d’activité. Cependant, les entreprises sont souvent confrontées à un manque de temps, de budget et de compétences.

Dell APEX High Performance Computing permet aux organisations d’exécuter des charges de travail HPC de calcul intensif à grande échelle selon un modèle as-a-Service, avec une expérience entièrement managée et disponible par abonnement. Les clients peuvent choisir entre des solutions destinées aux charges de travail de type sciences de la vie ou industrie.

APEX High Performance Computing offre aux clients tout ce dont ils ont besoin pour exécuter des charges de travail HPC, y compris un gestionnaire de clusters HPC, un orchestrateur de conteneurs, un gestionnaire de charges de travail et des configurations matérielles sous-jacentes optimisées pour le HPC. Ce service offre aux entreprises la flexibilité et la sécurité nécessaires pour s’adapter aux variations des workloads et obtenir des résultats plus rapidement, tout en tirant le meilleur parti de leurs investissements en HPC, le tout via un abonnement d’un an, trois ans ou cinq ans.

Adopter plus facilement les technologies quantiques dans une infrastructure existante

Avec la solution Dell Quantum Computing, les organisations peuvent tirer profit du calcul accéléré grâce aux technologies quantiques. Cette solution permet aux clients de développer rapidement des approches algorithmiques pour les cas d’usage complexes, et d’accélérer la simulation de la chimie des matériaux, le traitement automatique du langage naturel et l’apprentissage automatique.

Cette plateforme hybride et évolutive classique-quantique utilise le simulateur quantique classique de Dell, qui repose sur des serveurs PowerEdge. Avec la technologie quantique IonQ, cette solution intègre l’informatique quantique dans une infrastructure de calcul classique existante. Grâce aux logiciels Qiskit Dell Runtime et IonQ Aria entièrement intégrés, les charges de travail quantiques peuvent être exécutées avec une accélération quantique sur site ou dans le cloud.

Adopter le HPC pour une évaluation plus rapide et plus efficace des risques

Très dynamique, le secteur financier mondial doit avoir accès à des technologies capables d’offrir un retour sur investissement mesurable. La nouvelle solution Dell Validated Design for HPC – Risk Assessment exécute des simulations à forte intensité de données sur des systèmes HPC, avec les serveurs Dell PowerEdge dotés de GPU, Red Hat® Enterprise Linux® et le logiciel NVIDIA Bright Cluster Manager®, afin d’analyser d’importants volumes de données historiques et en temps réel, pour une meilleure évaluation des risques et un retour plus rapide.

La solution Validated Design offre aux organismes financiers des configurations optimales pour une meilleure performance et une efficacité accrue du système. Ces configurations sont conçues, validées et ajustées pour ce cas d’usage spécifique par les ingénieurs HPC et les experts en charges de travail de Dell. Résultat : des solutions informatiques modulaires présentant une conception et une configuration simplifiées, et un plus rapide traitement des commandes, et offrant un point de contact unique pour les services.

Open Finance pioneer LUXHUB, together with banking and insurance software leader VERMEG, are today announcing a new partnership around the collection and processing of custodian data, available to insurance companies. Custodix Hub, through the combined tech expertise and industry knowledge of both partners, facilitates the flows and financial data exchanges between custodian banks and insurance companies, in a trusted and secure environment provided by LUXHUB. The two companies also announce a successful POC (Proof of Concept) with a leading player in Luxembourg.

Tackling the financial data collecting and processing challenges  

Nowadays, life insurance companies, as well as other external asset management companies,  face key challenges when collecting and processing data from custodian banks. “Data  collection represents a significant cost due to the multiplicity of custodians, the use of multiple  formats and the volume of transactions or the number of failures that require corrections,” explains Eric Bemelmans, Director, Digital Transformation, at VERMEG. He adds:  “Maintenance and scalability of custodian interfaces represents a significant fixed cost and  heavy workload for internal teams”. 

Another key challenge for insurance companies is the successful integration of increasingly  complex data – position reporting, securities and cash transactions, new asset classes,  derivatives, Solvency 2, etc. It requires functional expertise which, through the innovative  partnership and solution, is provided by VERMEG. Finally, technical expertise is crucial to master the multiple formats used by the custodian banks: Swift MT or MX files, proprietary  formats, XML files, FIX, web services.  

“Often, the different custodian banks send information in their own format. This requires life  insurance companies to execute a recurrent and often manual process of data retrieval,  formatting, reconciliation and injection into their Portfolio Management System.  

“With this innovative solution, we are mutualizing the effort, for all insurers, and we will have  more impact toward the custodian banks to request more automation. At the end of the day,  insurers will be able to continue to focus on their core business,” adds Eric Bemelmans.  

A central hub  

Through this partnership, VERMEG’s innovative solution becomes available in LUXHUB’s  central platform, linking insurance companies and depositary banks. The Fintech, which was  built by compliance and continues to be driven by innovation, offers a seamless flow and  exchange of data, in a trusted, secure and proven environment.  

“Through the automatic data injection into the PMS, insurers will be able to use increased  quality data while reducing their operational risks through an elimination of manual tasks. They  will also gain in efficiency through automation, with a significant reduction of costs,” underlines Claude Meurisse , COO, LUXHUB.  

Custodix Hub has actually been tested by a key local player over the summer, in a Proof of  Concept (PoC) project. It proved to be efficient over this period, as it validated the vision and  ideas of the life insurance companies, as well as LUXHUB and VERMEG’s ability to help the  wealth management industry in its digitalization process.  

A win-win partnership – leveraging each other’s tech and business  knowledge  

VERMEG is a leader in digital transformation with a business vertical approach, renowned  experts, and ready to use digital apps. VERMEG has been offering custodian banks integration  services and solutions for its existing clients in Luxembourg, and this for many years. 

“To offer the service and the solution with the right level of security and scalability, partnering  with leading Fintech LUXHUB was the right and obvious choice. Together we bring more value  to the insurance sector, as well as operational efficiency, service efficiency and innovation in  an “Open” and interconnected world,” highlights Anne Thiel, Regional Sales Executive,  VERMEG.  

On the other hand, LUXHUB, with its PFS – Professional of the Financial Sector – status and  its technical expertise in connecting the different stakeholders of the financial services industry,  provides a trusted platform and secure IT Infrastructure.  

“As advocated by LUXHUB since its very inception, it is the collaboration of specialized actors  and mutualization of knowledge and efforts that will help with the rapid and very necessary transformation of the financial sector.  

“Eventually, the insurance sector could greatly benefit from this innovative partnership, by  gaining significant time when collecting data from depositary banks, drastically improving the  customer experience, and pleasing their end-clients with a unique and efficient service,” concludes Claude Meurisse.  

La ministre de l’Égalité entre les femmes et les hommes, Taina Bofferding, a lancé le 23 novembre 2022 la nouvelle campagne d’information et de sensibilisation intitulée “Sexismus: Erkenn et. Schwätz et un. Stopp et!”, en présence de Caterina Bolognese, cheffe de la Division de l’égalité entre les femmes et les hommes de la Direction générale de la démocratie du Conseil de l’Europe. Cette campagne s’inspire des travaux du Conseil de l’Europe en la matière, notamment la recommandation de 2019 sur la prévention et la lutte contre le sexisme. La campagne a comme objectifs de fournir une définition du sexisme, de montrer ses différentes facettes et d’inciter à des changements de comportement.

La ministre Taina Bofferding explique d’abord que “le sexisme est un sujet très sensible. Avouer qu’on est exposé au sexisme, au harcèlement et à l’oppression sexistes est d’autant plus sensible pour les victimes. Voilà pourquoi, le sexisme dans notre société ne doit pas nous laisser indifférent”.

Le sexisme est présent dans tous les domaines de la vie et concerne toute la société, même si les femmes et les filles en sont proportionnellement plus affectées. Le sexisme n’est pas un phénomène abstrait, mais constitue tout acte, geste, représentation visuelle, propos oral ou écrit, pratique ou comportement fondés sur l’idée qu’une personne ou un groupe de personnes est inférieur du fait de leur sexe, commis dans la sphère publique ou privée, en ligne ou hors ligne.

Le sexisme peut avoir comme effet de porter atteinte à la dignité ou aux droits inhérents d’une personne ou d’un groupe de personnes et entraîner des dommages ou des souffrances de nature physique, sexuelle, psychologique ou socio-économique. Le sexisme est un acte intimidant, hostile, dégradant, humiliant ou offensant. Il fait obstacle à l’émancipation et à la réalisation pleine et entière des droits humains et renforce les stéréotypes de genre. Dans sa version la plus néfaste, le sexisme peut mener à l’agression ouverte et à la violence psychologique et physique.

La campagne “Sexismus: Erkenn et. Schwätz et un. Stopp et!” se compose de sept clips audiovisuels diffusés de manière ciblée à la télé, à la radio, au cinéma, sur certains sites web ainsi que les réseaux sociaux, d’un site d’action, et d’une brochure pour illustrer l’aspect multidimensionnel du sexisme et sa présence dans les différents domaines de notre vie. Dans ce contexte, la ministre explique: “En effet, le sexisme est fait par la société. Voilà pourquoi, je vois aussi l’opportunité et la possibilité qu’elle s’en débarrasse. Chacun peut passer à l’action par le biais du dialogue et l’échange en famille, dans le cercle d’amis, sur le lieu du travail avec les collègues…bref dans tous les domaines où il est possible de prendre l’initiative pour rendre attentif au sexisme et pour inciter au changement des comportements sexistes.”

Caterina Bolognese, cheffe de Division du Conseil de l’Europe de l’égalité de genre, insiste enfin sur l’importance d’une mobilisation au niveau international pour la lutte contre le sexisme: “Nous saluons cette importante initiative du gouvernement luxembourgeois et remercions la ministre pour son travail. Le Conseil de l’Europe est un allié de longue date du MEGA et nous encourageons les autres États membres à suivre cet exemple. L’existence d’une vision commune dans nos 46 pays pour la lutte contre le sexisme est un pas important en avant pour des progrès en matière d’égalité de genre dans la vie quotidienne de toutes et tous.”

Si le coup d’envoi de la Coupe du monde au Qatar a suspendu les passionnés du monde entier aux crampons de leurs sélections, les horaires des matchs en ont fait déchanter plus d’un. 

Mais que risque-t-on vraiment à suivre certains matchs au bureau ?

A moins d’être affecté au service des sports d’une rédaction et d’avoir la chance de joindre l’utile à l’agréable vous n’avez, a priori, aucune raison de suivre les matchs de foot pendant vos heures de travail. 

On en voit déjà certains égrainer les clauses de leur contrat de travail, en quête d’une brèche dans laquelle s’engouffrer : et si l’utilisation de la connexion internet et du matériel à des fins privées n’était pas clairement interdite ? Mais l’absence d’une clause à ce sujet autorise-elle pour autant son contraire ?

L’utilisation de la connexion internet est toujours une question délicate pour l’employeur. Si le salarié a droit au respect de sa vie privée sur son lieu de travail, il ne faut pas que sa connexion internet mette en péril les intérêts de l’entreprise. Tout est ici une question de mesure et d’appréciation. 

Afin d’éviter toute mauvaise surprise, l’employeur peut toujours établir une charte ou un règlement interne qui délimite l’utilisation d’internet sur le lieu de travail et revient clairement sur les modalités de contrôle. 

Mais ce document ne constitue en aucun cas un passe-droit : la Commission nationale pour la protection des données (CNPD) rappelle qu’il est interdit de surveiller la connexion d’un employé sans avoir, au préalable, procédé à une surveillance globale. Dans un premier temps, l’employeur est tenu de dresser une liste des sites consultés sur une certaine période, sans en identifier les auteurs. S’il repère la mention de sites suspects ou une durée de navigation anormalement élevée, il peut alors passer à une “surveillance individualisée” et éventuellement saisir un juge pour statuer sur le préjudice présumé et la gravité de la faute.  

Et si le meilleur moyen de regarder les matchs de foot n’était pas de demander à son employeur l’autorisation de s’absenter quelques heures et de les rattraper ensuite ? 

au risque sinon de finir sur le banc de touche.

crm pour pme salesforce

La gestion de la relation client (CRM) peut être l’ingrédient secret qui transforme une startup en une entreprise forte, dynamique et en pleine croissance.

Cela peut vous surprendre si vous pensiez que la gestion de la relation client était réservée aux grandes entreprises dotées d’énormes équipes de vente, mais la vérité est que vous n’avez pas besoin d’être grand pour bénéficier de la gestion de la relation client. Un CRM pour PME est rarement la priorité absolue. Le plus important est de réaliser des ventes et de s’assurer que l’entreprise dispose des liquidités nécessaires à son fonctionnement.

Et si vous pouviez mettre en œuvre une solution qui aide vos équipes de vente à être plus efficaces, à mieux gérer leurs ventes et à faire des prévisions plus précises ? Il serait également utile que cette solution vous permette de suivre les interactions avec les clients afin de savoir ce qui se passe et quand. Par exemple, quand attendre un paiement ? Ce ne sont là que quelques-uns des avantages d’un CRM pour PME et ils montrent comment il peut aider les startups à atteindre leurs principales priorités.

Une gestion des clients simple et évolutive

Aux premiers stades de la croissance d’une entreprise, votre carnet de contacts est l’un de vos atouts les plus précieux. Il y a des prospects à trouver et à convertir en clients, ainsi que des clients existants qui peuvent vous apporter un flux régulier de clients réguliers.

Au tout début, une startup peut n’avoir guère plus qu’une liste de prospects qu’elle espère transformer en clients. Ces prospects peuvent être stockés sur une poignée de cartes de visite ou dans une liste de noms et de numéros de téléphone sur une feuille de calcul ou un document.

L’étape suivante est une application de gestion des contacts. Celle-ci fait l’essentiel : elle stocke les noms et autres détails personnels, ainsi que des notes sur les dates et heures des contacts précédents et futurs, ce qui a été dit et ce qui doit être fait.

Les relations avec les clients sont essentielles pour les startups

Une plateforme CRM va un peu plus loin et permet une véritable gestion des clients. Elle ne se contente pas de vous permettre de rester facilement en contact avec vos clients ; elle vous aide à faire des affaires avec eux, en soutenant votre activité et en offrant la rapidité et l’évolutivité dont une entreprise à croissance rapide a besoin. Cela vous permet de nouer des relations solides avec vos premiers clients, ce qui est essentiel pour la survie et la croissance d’une startup.

Un outil de CRM pour PME est comme une carte et une boussole pour votre petite entreprise. Il vous aide à comprendre exactement où vous en êtes avec vos clients, quelle direction vous devez prendre pour les satisfaire et quels sont les obstacles que vous devez contourner pour conclure des affaires avec eux.

Des ventes plus efficaces

Imaginez le pouvoir de disposer d’une vue complète de chaque client par simple pression d’un bouton. Vous pouvez voir un enregistrement de toutes leurs interactions précédentes avec vous, l’état de leurs commandes et factures en attente, l’historique de leurs transactions et tout ce dont vous avez besoin pour faire la bonne proposition au bon moment. Avec le CRM pour PME, cette capacité n’est pas limitée aux grandes entreprises disposant d’énormes budgets – elle est également accessible aux startups.

En termes pratiques, un bon outil de CRM ne se contente pas de stocker des informations de contact sur lesquelles vous pouvez agir. Il peut vous aider à qualifier vos prospects afin d’orienter vos efforts de la manière la plus efficace possible, et il peut vous inviter automatiquement aux moments opportuns à veiller à ce que votre programme de contact planifié soit réalisé. Cela signifie que vous n’oublierez plus d’appeler quelqu’un comme promis ou de vérifier l’état d’avancement d’une affaire.

Bien sûr, tous les prospects ne se transforment pas en vente, mais un outil de CRM peut également vous aider à tirer des enseignements de chaque résultat afin d’améliorer vos stratégies de vente. En effet, un outil CRM pour PME vous permet de rassembler et d’analyser les données qu’il stocke, ce qui vous permet d’améliorer et d’affiner continuellement vos activités pour une efficacité optimale.

Une infrastructure informatique simplifiée

À mesure que votre organisation se développe, vos besoins informatiques augmentent également : vous devrez partager vos données CRM avec vos collègues, collaborer sur des initiatives de vente et accéder aux dernières informations lorsque vous êtes en déplacement depuis une tablette, un smartphone ou d’autres appareils mobiles.

L’exploitation en interne d’outils logiciels capables de réaliser tout cela est un défi pour une grande entreprise disposant d’un service informatique dédié. Pour une petite entreprise ? Cela ne vaut pas la peine d’y penser.

Mais avec une plateforme qui vous aide à développer des applications mobiles pour votre entreprise ainsi que pour vos clients, vous pouvez tirer parti des “micro-moments” de productivité tout au long de la journée. En créant des applications pour smartphone destinées à des tâches spécifiques, les entreprises du monde entier réalisent d’énormes gains d’efficacité – en remplaçant par exemple une vérification de l’état d’un véhicule sur papier par une application, ou en approuvant un devis client sur un smartphone.

Un service client connecté

À un moment donné dans l’histoire de la croissance de presque toutes les entreprises en démarrage, le maintien du service client devient un problème. Grâce à la puissance du cloud, vous pouvez connecter votre CRM à d’autres services basés sur le cloud. Par exemple, avec les outils de social CRM d’aujourd’hui, même une startup peut obtenir un aperçu complet de l’activité des clients et des prospects sur des réseaux tels que Facebook, Twitter et LinkedIn.

En plus de répondre directement sur ces plateformes, vous pouvez utiliser ces informations pour prédire les tendances et les schémas futurs – en anticipant les questions et en trouvant des solutions avant qu’elles ne deviennent un motif de plainte. En cas de problème, la CRM pour PME moderne vous permet de fournir un service client directement via les médias sociaux, ce qui rend l’expérience beaucoup plus agréable pour toutes les parties concernées.

Service Cloud, l’application de service client prête à l’emploi de Salesforce, est utilisée par des start-ups et des petites entreprises de premier plan pour aider leurs clients, augmenter leur satisfaction et se développer rapidement.

Une croissance flexible quand vous en avez besoin

Au fur et à mesure que votre entreprise se développe, la plate-forme CRM que vous utilisez doit également évoluer. Pensez à l’importance de cet aspect. Naturellement, de nombreuses startups utilisent des “outils pour petites entreprises”, mais lorsqu’elles les dépassent, elles sont obligées de changer de système logiciel, de modifier leurs processus d’entreprise et de former leur personnel à la nouvelle configuration, avec toutes les perturbations et les risques que cela implique.

C’est pourquoi il est important que votre plateforme CRM soit évolutive et extensible, avec des applications et des fonctionnalités supplémentaires que vous pouvez ajouter pour fournir les outils supplémentaires dont vous avez besoin au fur et à mesure de votre croissance. La bonne nouvelle, c’est que le CRM fonctionne mieux dans le cloud.

Cela signifie qu’il est possible d’y accéder facilement de n’importe où et que tous les membres de votre entreprise ont à portée de main les informations les plus récentes sur les clients et les transactions. Mieux encore, personne n’a à se soucier de l’installation, de la gestion et de la mise à jour des logiciels, car il n’y a aucun logiciel à gérer.

Sales Cloud vous offre de multiples façons de créer une plate-forme pour la croissance de votre entreprise. Salesforce AppExchange contient des milliers d’applications gratuites et payantes que vous pouvez facilement ajouter à votre CRM pour PME, offrant des fonctionnalités supplémentaires telles que la facturation, la signature de documents et l’intégration avec des applications populaires comme Outlook. Vous pouvez également créer vos propres applications personnalisées sur la plate-forme Salesforce.

Le CRM est-il la prochaine étape logique pour votre entreprise ?

Nous vivons une période passionnante dans l’histoire de la CRM, avec des outils de plus en plus sophistiqués désormais abordables pour les jeunes entreprises. Ce qu’il faut, c’est un moyen de gérer et de distribuer ces informations à ceux qui en ont besoin, afin que les données puissent être transformées en actions, rapidement.Une meilleure compréhension de vos clients stimule les ventes et donc la croissance de l’entreprise, ce qui augmente la fréquence et l’importance de vos interactions avec les clients. La façon dont vous gérez ces interactions – en d’autres termes, la qualité de votre service client – va devenir un élément important de l’identité de votre entreprise.

Pour gérer ce changement, vous avez besoin d’un outil de CRM sérieux. Un système basé sur l’informatique dématérialisée qui regroupe la gestion des contacts, les outils de collaboration et l’intégration des médias sociaux pour placer vos clients au cœur de votre entreprise.