03.04.2023 Human Resources Conscious Quitting FarvestDecrypt GenZ Paul Polman

Conscious Quitting, la nouvelle tendance ?

Writer Agathe Gueneau

Le monde du travail semble faire face à une nouvelle crise de valeurs, plus particulièrement chez la jeune génération.

Paul Polman, chef d’entreprise néerlandais, militant pour le climat et l’égalité, co-auteur du livre “Net Positive” et vice-président aux Nations Unies,  a récemment publié sur son site éponyme une étude menée aux Etats-Unis et Royaume-Uni début 2023 :

  • Près de la moitié des employés sondés envisagent de démissionner si les valeurs de l’entreprise ne correspondent pas à leurs propres valeurs (45% Royaume-Uni, 51% États-Unis).
  • Un tiers dit avoir déjà démissionné d’un poste pour cette même raison (35% au Royaume-Uni et aux États-Unis) – un nombre qui augmente de manière significative chez les générations Z et Y (48% Royaume-Uni, 44% États-Unis).
  • Près de la moitié de la génération Z et de la génération Y envisagerait d’accepter une réduction de salaire pour travailler dans une entreprise qui partage leurs valeurs (48% Royaume-Uni, 44% États-Unis)

Selon Paul Polman,

“le problème de la plupart des conseils donnés aux chefs d’entreprise pour attirer et retenir les talents, c’est qu’ils ne tiennent pas compte de ce que les employés veulent et de ce dont ils ont besoin. Ne vous méprenez pas : les nombreuses études qui nous disent que les gens veulent un meilleur salaire, plus de flexibilité et un plus grand bien-être sont tout à fait justes. Mais, pour être franc, cela ne devrait-il pas être plutôt évident pour les dirigeants ? Et que dire du fait qu’en plus de l’argent et de la flexibilité, de nombreuses personnes recherchent également des emplois qui leur permettent de s’épanouir, dans des entreprises qui tentent de résoudre les problèmes du monde, plutôt que de les créer.”

Cette tendance a été confirmée par la Banque européenne d’investissement dans un rapport paru ce mardi 21 mars : 67% des Français âgés de 20 à 29 ans considèrent l’impact climatique de leur potentiel futur employeur comme un critère important au moment de choisir un job. 23% estiment même qu’il s’agit d’un critère prioritaire.

La RSE, ou Responsabilité Sociétale des Entreprises, est donc devenue indispensable pour contrer ce nouveau phénomène du Conscious Quitting. Toujours selon l’étude de Paul Polman, deux tiers des employés se disent inquiets pour l’avenir de la planète et de la société (69% Royaume-Uni, 66% États-Unis). La majorité souhaite travailler pour une entreprise qui essaie d’avoir un impact positif sur le monde (66% Royaume-Uni, 76% États-Unis). 

La solution ? Trouver un engagement tangible et réel des entreprises pour l’environnement et la société, et y sensibiliser les employés. Aujourd’hui, moins d’un salarié sur deux est au fait des engagements de son entreprise en matière de RSE…

Avec ces nouvelles générations concernées et impliquées, il est désormais fondamental de développer cet aspect RSE et environnemental ; de partager et consolider les valeurs partagées avec les salariés.