31.08.2022 Human Ressources Farvest decrypt Luxembourg

Crise énergétique : que prévoit le gouvernement ?

Crise énergétique

Suite à la flambée des prix du gaz, le parti écologiste Déi Gréng souhaite verser une aide financière aux ménages, “des plus modestes aux classes moyennes” ainsi qu’aux petites entreprises, en attendant un éventuel accord tripartite.

Le ministre de l’Energie et de l’Aménagement du territoire Claude Turmes s’est exprimé hier sur son compte Twitter, suite à la flambée des prix du gaz sur l’ensemble du territoire. Si Enovos a récemment annoncé une augmentation de ses tarifs dès le mois prochain, selon le ministre, d’autres fournisseurs devraient bientôt suivre.

Sur son site, Enovos précise que ses tarifs dépendent fortement du prix d’approvisionnement sur les marchés de gros européens – qui restent, pour l’instant, imprévisibles dans un climat géopolitique des plus tendus. A titre d’exemple, Enovos explique comment le prix par MWh a été multiplié par dix depuis l’été dernier, passant une vingtaine d’euros en moyenne à près de 300 euros aujourd’hui.

Afin de sensibiliser le plus grand nombre à la pénurie de gaz qui menace l’Europe, le ministre a invité ses concitoyens à consulter le site http://energie-spueren.lu et à se renseigner sur comment réduire sa consommation énergétique. Il semblerait que l’heure ne soit plus à la dépense – mais bien à la prise de conscience et solidarité collective.

En attendant un éventuel accord tripartite – qui définirait clairement le montant et les modalités de versement des nouvelles aides – les membres du parti Déi Gréng, Djuna Bernard et Meris Sehovic, ont annoncé ce matin en conférence de presse vouloir verser une aide aux petites entreprises et aux ménages (avec un revenu annuel plafonné à 80 000 euros), pour les “soulager” au plus vite.

Si le montant de l’aide alloué aux ménages les plus modestes s’élèverait à plus ou moins 1 000 euros, le parti ne s’est pas encore prononcé sur le montant dont bénéficieraient les petites entreprises.

Le sujet sera à l’ordre du jour du premier conseil de gouvernement de la rentrée, vendredi.

A suivre.