05.10.2022 Human Ressources Luxembourg Trends

Égalité des femmes et des hommes dans la prise de décision économique

Egalité femmes hommes

Dans sa séance du 30 septembre 2022, le Conseil de gouvernement a analysé les bilans intermédiaires concernant une meilleure représentation des femmes dans les organes de prises de décisions des établissements publics et sociétés (cotées et non-cotées en bourse) dans lesquels l’État détient des intérêts ou des participations. Il en ressort que l’effort collectif de tous les acteurs impliqués doit se poursuivre pour atteindre le seuil global fixé de 40% de représentation des femmes. Actuellement uniquement le taux des femmes représentant l’État dans des conseils d’administration d’établissements publics dépasse les 40%.

Évolution des différents taux de représentation des femmes depuis le 31 janvier 2015

Au 31 décembre 2021, le taux total des femmes dans les conseils d’administration des établissements publics était globalement de 35,77% et, au 30 juin 2022, de 35,68%. Pour rappel, lors du premier recensement en date du 31 janvier 2015, le même taux était à 27,41%. On constate donc une évolution de 8,27% en l’espace de 7,5 ans au niveau du total des représentants.

Au 30 juin 2022, le taux des femmes représentant l’État dans des conseils d’administration d’établissements publics était de 41% contre 40,67% il y a un an et 30,34% en date du 31 janvier 2015, soit une évolution de 10,33% sur 7,5 ans.

Au niveau des entreprises de droit privé, le taux des femmes représentant l’État a augmenté pour s’établir à 34,41% au 30 juin 2022 contre 24,69% au 31 janvier 2015, soit une évolution de 9,72% sur 7,5 ans.

Depuis mi-2020, on observe que le taux de femmes représentant l’état dans des établissements publics s’est stabilisé au-dessus de 40% tandis qu’il a continué à légèrement augmenter dans les entreprises de droit privé.

L’état détient actuellement 300 des 398 mandats dans les conseils d’administration de 45 établissements publics et 186 des 363 mandats dans 36 entreprises de droit privé. Ainsi, pour atteindre les objectifs fixés par le programme gouvernemental, 17 mandats supplémentaires (sur un total de 398 mandats) devront être occupés par des femmes dans les conseils d’administration des établissements publics et 10 mandats supplémentaires (sur un total de 186 mandats) dans les entreprises de droit privé.

La ministre de l’Égalité entre les femmes et les hommes, Taina Bofferding, explique: “La participation des femmes aux processus de décision au sein des entreprises est le défi central en matière d’égalité dans le monde du travail. Il est louable que l’État montre l’exemple et assure un suivi permanent, mais ce défi ne pourra être relevé que si les partenaires sociaux suivent cet exemple et font des efforts supplémentaires. Ce n’est que collectivement que nous pourrons relever ce challenge à l’avenir.”

Le ministre de l’Économie, Franz Fayot, ajoute: “Il est indéniable que la diversité et donc la présence de plus de femmes dans les conseils d’administration est bénéfique et indispensable. Il est important que l’État montre l’exemple. Même si on peut se réjouir que les efforts entrepris par l’État en faveur de l’égalité entre les femmes et les hommes portent globalement leurs fruits, il est essentiel de maintenir le cap et de poursuivre conjointement nos efforts. Aussi, je lance un appel à tous les acteurs concernés en ce sens.”

Source: Communiqué par le ministère de l'Égalité entre les femmes et les hommes et le ministère de l'Économie