Fitch reconduit le "AAA" du Luxembourg

L’agence de notation Fitch vient de confirmer ce vendredi, après la fermeture des marchés, la notation de crédit “AAA” du Grand-Duché de Luxembourg avec perspective stable. Cette meilleure note reflète les bons indicateurs de gouvernance du Grand-Duché, la bonne tenue des finances publiques et la résilience économique du pays malgré le contexte actuel incertain.

Suite au ralentissement conjoncturel en Europe, l’agence prévoit une baisse de la croissance du PIB au Luxembourg à 1,5% pour l’année 2023, contre 2% en 2022. Fitch estime que grâce aux mesures de soutien (Energiedësch, Solidaritéitspak 1 et 2) mises en place par le Gouvernement en 2022, le pouvoir d’achat, la consommation privée et le niveau des investissements continueront à évoluer favorablement.

L’agence relève en outre que l’inflation a poursuivi sa tendance à la baisse et table sur 3,9% en 2023, respectivement 2,4% en 2024, et constate un ralentissement de l’évolution des prix de l’immobilier.

Cependant, l’analyse met en évidence un certain nombre de risques à la baisse pour le Luxembourg en tant qu’économie ouverte, y compris une croissance plus faible que prévue en Europe, ou encore une éventuelle remontée des prix de l’énergie.

Dans ce contexte, l’agence note que la politique budgétaire prudente du Luxembourg reste un des éléments-clés de son appréciation. Dans cette optique, Fitch s’attend à ce que le niveau de dette publique sera maintenue à tout moment en-dessous du seuil de 30% du PIB, fixé au programme gouvernemental.

La ministre des Finances, Yuriko Backes, commente : “La confirmation de la notation la plus élevée “AAA” par Fitch constitue une nouvelle excellente. Cette notation est l’illustration de la résilience et de la performance de notre économie, même en ces temps de polycrises. Elle témoigne du bien-fondé de la politique budgétaire responsable du gouvernement et des mesures prises pour renforcer le pouvoir d’achat des ménages et pour soutenir les entreprises.”

Source: Ministère des Finances