La psychothérapie (enfin) remboursée

Writer Laura Campan

Ce mardi 24 janvier, le Conseil d’Etat a mis fin au dialogue de sourds qui s’était installé entre la CNS et l’association Fapsylux : les séances de psychothérapie seront bel et bien remboursées.

La nouvelle a été accueillie comme un soulagement par de nombreux patients – et par ceux qui suivraient bien une thérapie mais n’en ont pas les moyens. 

Ce mardi 24 janvier, le Conseil d’Etat a rendu son avis à propos de deux règlements grand-ducaux qui régissent les modalités de prise en charge des séances de psychothérapie. En parallèle, le Conseil d’administration de la Caisse nationale de santé (CNS) a adopté de nouveaux statuts. Toutes les conditions sont donc réunies pour faciliter la prise en charge de la psychothérapie par l’assurance maladie – à compter du 1er février. 

Le ministre de la Sécurité sociale, Claude Haagen, s’est dit “content qu’après tant d’années de négociations, les assurés puissent enfin profiter du remboursement des séances de psychothérapie.” 

Pour rappel, le remboursement s’élèvera à 144 euros par séance – de 50 à 60 minutes. Un montant fixé par le ministère après des années de discussions stériles entre la CNS et l’association représentant des psychothérapeutes au Luxembourg, Fapsylux. 

La prise en charge se fera par remboursement sur présentation de factures acquittées. La CNS a mis à disposition sur son site un formulaire type qui contient toutes les informations requises pour accélérer la procédure de remboursement. 

Claude Haagen invite également les psychothérapeutes – qui ne l’ont pas encore fait – “à demander un code prestataire à la CNS, étant donné que cette formalité est requise pour pouvoir délivrer des actes à charge de l’assurance maladie.”