L’Organisation mondiale de la santé désigne le laboratoire luxembourgeois comme centre collaborateur officiel

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a désigné le département des infections et de l’immunité (DII) de l’Institut luxembourgeois de la santé (LIH), dirigé par le professeur Markus Ollert, comme centre de collaboration officiel pour la référence et la recherche sur les infections par la rougeole et la rubéole.

Au Luxembourg, la rougeole et la rubéole ont été éliminées grâce à des taux de vaccination élevés, et les nouveaux cas sont généralement importés d’autres pays. Néanmoins, comme la pandémie de COVID nous l’a sans doute appris, nous devons rester toujours vigilants et continuer à suivre de près les maladies infectieuses afin de prévenir les épidémies ou même la réapparition de certaines maladies. C’est pourquoi l’OMS collabore avec des laboratoires du monde entier pour maintenir un réseau mondial complet qui surveille les épidémies, les mutations et les vaccinations concernant les maladies infectieuses, comme la rougeole et la rubéole.

Le centre collaborateur de l’OMS récemment désigné au LIH, le seul au Luxembourg et le seul au monde spécialisé dans la rougeole et la rubéole, est dirigé par le Dr Judith Hübschen du groupe de virologie clinique et appliquée du DII. Cette collaboration avec l’OMS comprend la surveillance des changements génétiques dans les souches de type sauvage du virus de la rougeole afin de suivre les chaînes de transmission pour soutenir les activités de contrôle de la rougeole de l’OMS, le développement et la mise en œuvre de nouvelles techniques de laboratoire et l’optimisation des techniques existantes, ainsi que le renforcement des capacités en matière de diagnostic et de surveillance en laboratoire de la rougeole et de la rubéole.

Outre sa nomination en tant que Centre de collaboration de l’OMS, le laboratoire fait également office de laboratoire national de référence pour la rougeole et la rubéole au Luxembourg et est l’un des trois laboratoires régionaux de référence de l’OMS en Europe, qui compte actuellement 23 pays, dont le Luxembourg. La recherche, la confirmation et la caractérisation des cas de rougeole et de rubéole au Luxembourg se font en étroite collaboration avec la Division de l’inspection sanitaire du ministère de la Santé. En tant que laboratoire de référence régional européen de l’OMS, il existe des interactions étroites avec les laboratoires de référence nationaux de sa circonscription et avec le bureau régional de l’OMS à Copenhague. Les tâches comprennent le contrôle et l’évaluation de la qualité, le soutien et la formation du personnel du réseau de laboratoires de l’OMS, les visites d’accréditation sur place, la caractérisation et l’isolement des virus de la rougeole et de la rubéole pour les banques de souches, l’investigation des cas difficiles, la confirmation et l’investigation des épidémies, ainsi que la conception et la réalisation d’études de recherche. Les activités du laboratoire de référence sont soutenues financièrement par l’Etat luxembourgeois via le Ministère de la Santé.

Source: Luxembourg Institute of Health (LIH)