28.02.2022 Human Ressources Talents Trends

Michel Kalika, président du Business Science Institute : «L’obtention d’un DBA a un impact personnel, professionnel, managérial et sociétal»

Michel Kalika, président du Business Science Institute : «L’obtention d’un DBA a un impact personnel, professionnel, managérial et sociétal»

Michel Kalika, président du Business Science Institute, revient pour HROne.lu sur les tenants et aboutissants du programme Doctorate in Business Administration (DBA) du Business Science Institute et sur les bénéfices que peuvent tirer les managers d’une telle formation.

Un manager peut-il préparer un Doctorate in Business Administration (DBA) ?

Michel Kalika : Nous avons fait soutenir plus de 100 thèses de Doctorate in Business Administration (DBA) en 6 ans, c’est donc la preuve que la réponse est totalement positive. C’est possible pour trois raisons qui accélèrent le processus doctoral :

–Les doctorants managers (âge moyen 46 ans) arrivent dans le programme avec leurs sujets directement issus de leur expérience managériale.

–Ils ont un accès aux données de terrain, aux observations au travers de leur entreprise ou de leurs réseaux professionnels.

–Les professeurs savent qu’ils travaillent avec des managers et la réactivité est une des conditions du bon fonctionnement du programme.

Aujourd’hui plus de 200 doctorants-managers venant d’une cinquantaine de pays sont inscrits dans le processus doctoral de notre programme DBA.

Comment s’organise la formation ?

M. K. :  La formation dure en moyenne 3,5 ans. Elle se déroule soit en face à face (un groupe va prochainement ouvrir à Paris en avril), soit à distance, en anglais, en français ou en allemand.

La première année est consacrée aux séminaires méthodologiques qui permettent d’outiller les doctorants dans leur réflexion, de préciser le sujet de thèse et d’identifier le directeur de thèse. Un suivi personnalisé mensuel de chaque doctorant est mis en place dès le démarrage du programme.

À partir de la 2ème année du programme, les doctorants managers participent à trois séminaires de suivi annuels devant un jury de professeurs afin d’évaluer la progression de leur thèse de DBA.

Chaque année une semaine internationale rassemblant les professeurs, les doctorants managers et les docteurs se déroule à Wiltz la dernière semaine de septembre. Malheureusement la crise de la covid nous a obligés à organiser cet évènement en ligne les deux dernières années.

Une fois la thèse de DBA achevée et validée, la soutenance de thèse se déroule devant un jury international de professeurs lors de la semaine internationale.

Sur quels principes sont fondés les enseignements du Business Science Institute ?

M. K. : Plus que d’enseignements, il s’agit d’accompagnement dans la démarche doctorale du manager : il apporte le sujet, les données de terrain, les professeurs apportent la méthodologie, le regard conceptuel. La thèse doit impérativement déboucher sur des recommandations managériales.

Quels bénéfices un manager et son entreprise vont-ils tirer de l’obtention d’un DBA ?

M. K. : Nos enquêtes auprès de nos alumni montrent que les thèses ont trois types d’impact :

–Un impact personnel, les docteurs nous disent réfléchir différemment, être capable de mieux appréhender la complexité.

–Un impact professionnel pour les docteurs qui sont valorisés par leur soutenance et éventuellement la publication d’un livre dans notre collection (40 livres publiés : https://www.editions-ems.fr/livres/collections/business-science-institute.html).

–Un impact managérial et sociétal lié aux recommandations sur lesquelles la thèse débouche.

Quelles sont, selon vous, les compétences qu’il va être essentiel d’acquérir pour relever les défis d’un monde du travail en perpétuelle évolution ?

M. K. : La capacité à prendre du recul, à réfléchir, à traiter des situations complexes. La capacité à relever les défis du développement durable tout en développant l’entreprise. La capacité à partager la connaissance créée au travers de livres, d’articles, de conférences…