15.12.2022 Human Resources compensation & Benefits Interview Luxembourg Tech

Olivier Bouquet (Edenred) : "Nous avons voulu aller plus loin que la simple digitalisation de nos solutions"

Writer Laura Campan

Après l’avènement du Digital Banking – et autre ribambelle de produits / services permettant de gérer nos comptes et de régler nos factures en un claquement de doigts – le milieu de la restauration ne serait-il pas en train d’en adopter les codes ?

Olivier Bouquet, Managing Director d’Edenred Benelux, revient sur l’actualité d’un secteur en pleine mutation.

Edenred a récemment digitalisé l’ensemble de ses chèques-repas, avec le lancement d’une toute nouvelle carte. Pouvez-vous nous en dire plus sur les raisons qui ont motivé ce choix ?

L’innovation fait partie de l’ADN d’Edenred. La digitalisation de nos solutions représente de nombreux avantages pour toutes nos parties prenantes : une expérience plus simple, plus sûre et plus rapide ! Nous avons voulu aller plus loin que la simple digitalisation de nos solutions, c’est pourquoi nous avons développé dès le lancement la possibilité pour nos utilisateurs de payer en utilisant leur smartphone via Apple Pay.

En 2023, tout s’accélère. Après les chèques-repas, ce sera le tour des chèques-cadeaux à passer au format 100 % digital. Cette solution pour dire « merci » aux salariés s’ajoute sur la nouvelle carte Edenred. Une carte, 2 solutions. On vous en reparlera très vite !

Sur ce projet, vous collaborez également avec les géants américains MasterCard et Apple Pay. Comment ça va se traduire, concrètement, pour les détenteurs de la carte ? Doit-on s’attendre à de nouveaux avantages ?

Oui, les avantages sont nombreux ! Grâce à la technologie « MasterCard », les bénéficiaires peuvent profiter d’un réseau plus étendu. Et grâce à Apple Pay, ils peuvent dématérialiser leur carte et l’ajouter à leur wallet « Apple Pay ». Sans oublier le paiement sans contact et en ligne sur les sites d’e-commerce luxembourgeois ! Bref, une multitude de possibilités et de canaux pour se faire du bien et faire le plein d’énergie pendant sa pause-déjeuner. 

Cette nouvelle carte est produite en matériaux recyclés – une première au Luxembourg. Pourquoi avoir insisté (aussi) sur la dimension écologique ?

Edenred a pour mission de faire du monde du travail un monde meilleur pour tous. Il était donc naturel d’engager dans chacune de nos activités une démarche volontaire de responsabilité sociale, sociétale et environnementale, formalisée dans une politique baptisée « Ideal ». Lors de l’élaboration de cette carte, tenir compte de la dimension écologique était une priorité. La carte Edenred est fabriquée à 85 % en PVC recyclé. Cela représente jusqu’à 4 g de déchets industriels recyclés par carte. Grâce à cette carte, on combine le meilleur de la technologie du marché avec le souci de réduire notre impact sur l’environnement. 

Si on imagine bien les nombreux avantages des chèques-repas pour les salariés (sur leur bien-être et leur pouvoir d’achat), qu’en est-il des commerçants ?

Chaque mois au Grand-Duché de Luxembourg, des milliers de salariés (luxembourgeois et frontaliers) bénéficient des titres-repas d’Edenred pour profiter d’un lunch sain ; un pouvoir d’achat supplémentaire utilisable uniquement dans les commerces grand-ducaux. Comme vous l’avez compris, la force ici du titre-repas est de faire tourner l’économie du pays. L’employeur offre du pouvoir d’achat à ses salariés exonéré de charges et les bénéficiaires les consomment exclusivement dans des établissements du Grand-Duché. 

En acceptant Ticket Restaurant, les commerçants sont répertoriés dans le moteur de recherche des utilisateurs Edenred. C’est donc une source de visibilité en ligne qui leur permet d’attirer de nouveaux clients. Grâce à cet outil pour consommer sain et local, ils fidélisent aussi leurs clients actuels. Et, ils augmentent leur chiffre d’affaires. Une solution win-win-win !

Sans oublier qu’avec la digitalisation des titres tout est plus simple, plus sécurisé et plus rapide : l’activation, le paiement au centime près, le remboursement, le suivi dans l’espace commerçant ! 

Pourtant, certains établissements refusent les chèques-repas ou ne le font qu’à partir d’un certain montant, “pour éviter les abus” notamment. Pensez-vous que cette vaste campagne de digitalisation puisse apporter un premier élément de réponse ?

En effet, la digitalisation améliore grandement l’expérience d’utilisation des chèques-repas. Nous avons déjà de nombreux retours positifs des commerçants acceptant la solution digitale. Désormais, les paiements se font au centime près. Ce qui signifie qu’il n’y a plus de rendu de monnaie dans le chef des commerçants et les remboursements se font beaucoup plus rapidement.

De plus, la technologie de la nouvelle carte étend le réseau d’Edenred à Mastercard. Tous les commerçants peuvent accepter la carte très facilement et rapidement sans intervention technique sur le terminal.  

Le ministère des Finances a récemment affirmé sa volonté de mieux encadrer l’utilisation des chèques-repas et de leur version numérique dans les mois à venir, quel est votre avis sur le sujet ? Le cadre législatif actuel ne permet-il pas de créer une forme d’émulation du marché ? 

Le cadre légal actuel ne correspond plus à la réalité du monde d’aujourd’hui. Sa modernisation constitue donc une bonne chose pour justement optimiser l’utilisation des chèques-repas, notamment grâce à la digitalisation et aux nombreuses innovations qu’elle permet.

L’objectif du ministère (et le nôtre) n’est pas de réduire son utilisation, mais de la cadrer pour l’optimiser et faire en sorte qu’elle corresponde à son triple objectif : offrir du vrai pouvoir d’achat alimentaire aux salariés, favoriser l’économie locale en soutenant les restaurants et commerces alimentaires luxembourgeois et apporter des solutions RH impactantes aux employeurs. Nous sommes partisans de cette modernisation.