02.03.2023 Marketing Farvest Decrypt Skills Talents

Quelles tendances à suivre pour rester pertinent ?

Writer Samira Joineau
evolution marketing competences

Le secteur du marketing a connu une évolution considérable ces deux dernières décennies, en particulier en raison des avancées technologiques mais aussi des changements de comportement des consommateurs. Avec l’ascension des réseaux sociaux et de l’intelligence artificielle, les marketeurs doivent désormais acquérir un large éventail de compétences, afin de rester compétitif dans un secteur en constante évolution.

Depuis l’avènement d’Internet et des réseaux sociaux, les marketeurs ont dû s’adapter à ces nouvelles tendances, et développer de nouvelles compétences pour se connecter avec les consommateurs en ligne. Selon une étude de Deloitte, 59 % des consommateurs affirment que les médias sociaux ont une influence sur leurs décisions d’achat. Les marketeurs doivent aujourd’hui être en mesure de gérer les médias sociaux, de créer du contenu, d’optimiser le référencement et de comprendre l’analyse de données.

Les réseaux sociaux ont en effet transformé le marketing, offrant un accès à une audience massive, une possibilité de cibler spécifiquement son audience, un engagement direct avec les clients, des options de contenu interactif, et des outils d’analyse de données pour mesurer l’efficacité des campagnes de marketing.

La capacité à raconter des histoires convaincantes, à comprendre l’analyse de données et à avoir une forte présence en ligne sont également des compétences primordiales pour les marketeurs. Les entreprises cherchent désormais des professionnels capables de créer des campagnes qui s’adressent directement aux clients, qui sont en mesure de travailler avec une variété de plateformes en ligne, et qui comprennent comment utiliser les données pour optimiser leurs efforts de marketing.

On peut ici rappeler l’une des techniques marketing les plus connues, basée sur le modèle AIDA. Cet acronyme signifie Attention, Intérêt, Désir, et Action : il réfère aux quatre niveaux cognitifs par lesquels passe un individu lorsqu’il entend une nouvelle idée, ou voit un nouveau produit. En d’autres termes, il s’agit du processus psychologique qui débute au moment où un individu voit un nouveau produit et se termine avec l’achat du produit promu. 

D’autre part, le paysage du marketing a également changé avec l’arrivée progressive de l’intelligence artificielle (IA) dans les outils; ce qui permet aux entreprises d’automatiser certaines tâches. Ces outils ont la capacité d’analyser des quantités massives de données, d’identifier des tendances et de prédire les comportements des consommateurs. Les marketeurs utilisent ces données au quotidien pour ainsi développer des campagnes plus personnalisées et plus ciblées. De fait, 51% des marketeurs utilisent l’IA dans leurs campagnes de marketing.

Sans aucun doute, c’est l’IA qui apparaît aujourd’hui comme la prochaine révolution. On devine déjà des bouleversements majeurs dans la création de contenus.” – Thibaut Puls, Digital Marketing Manager (HIFI International)

Le secteur de l’IA ne cesse de croître, et le sujet de ChatGPT ne peut être évité. L’introduction de ce nouvel outil sur le marché vient remettre en question l’équilibre entre la créativité humaine et ce type de technologie. Ceci dit, ChatGPT peut se montrer utile dans plusieurs situations : générer une plus grande quantité d’idées ou de contenus, et aussi bien optimiser l’étude de marché que l’analyse des données. 

Tous ces avantages peuvent soutenir le travail du marketeur, et ainsi offrir d’autres perspectives et approches pour révolutionner les méthodes et les pratiques du secteur. Le marketing est donc entré dans une nouvelle ère de changements, qui promet de bouleverser et d’étendre – une nouvelle fois – les tendances du secteur. 

D’autre part, l’émergence de nouvelles technologies telles que le Web3 ou le métavers démontre que le marketing se verra offrir de nouvelles dimensions et de nouveaux leviers pour communiquer. Rien qu’en 2021, 85 millions d’utilisateurs utilisent des plateformes de réalité virtuelle ou de réalité augmentée au moins une fois par mois.

Le métavers, un environnement de réalité virtuelle persistant, offre des possibilités uniques pour les marketers de créer des expériences immersives pour les consommateurs. Le Web3, également connu sous le nom de “Web décentralisé”, permet des transactions en ligne plus transparentes et sécurisées, ce qui pourrait révolutionner la façon dont les consommateurs interagissent avec les marques.

Ces deux nouvelles technologies sont au cœur du débat, et souvent décriées, ce qui indique que le marketing se trouve actuellement aux portes d’une nouvelle frontière. La nouveauté rime souvent avec inquiétude. Même si les avis sont partagés sur le développement de ces nouveaux outils, leur utilité ne peut être niée. 

L’audience potentielle peut monter à plusieurs millions de personnes. Par exemple, en 2019, 10,7 millions de personnes ont assisté au concert Fortnite de Marshmallow et, un an plus tard, le même événement avec Travis Scott a touché plus de 45,8 millions de personnes. Un nombre qui ne cesse de croître. 

Prenant ceci en considération, la question qui se pose est la suivante : comment intégrer ces deux concepts tendance dans la stratégie marketing d’une marque, d’une entreprise ? 

Pour le moment sont identifiés six axes d’approches marketing dans le métavers, déjà élaborées par de grandes marques internationales comme Balenciaga ou Puma : publicité, influenceurs virtuels, advergames, sites virtuels, événements virtuels, ou encore le commerce dans le métavers.  

Selon les objectifs d’entreprise de chacun, il faut étudier les possibilités et les opportunités offertes par le métavers, que ce soit en termes d’expérience utilisateur, de services, ou encore de brand identity. Étant donné que le métavers n’en est encore qu’à ses débuts – et que de nombreux enjeux subsistent – le champ des possibles concernant son utilisation comme levier marketing reste vaste et à explorer. 

Cela signifie que les marketeurs n’ont pas fini d’adapter et d’étendre leur panel de compétences, afin de répondre à ces tendances en pleine effervescence. L’avenir nous en dira davantage sur les opportunités concrètes (et testées) du Web3 et du métavers, mais aussi de l’intelligence artificielle. Nous ne sommes encore qu’au début de cette transition vers les mondes virtuels.

Il sera important de savoir surfer sur ces nouvelles tendances pour faire la différence.