24.03.2022 Human Ressources Tech Trends

RH & Métaverse: comment peuvent-ils fusionner ?

RH & Métaverse: comment peuvent-ils fusionner ?

Le Métaverse est une tendance qui pourrait amener les directions des ressources humaines à repenser leur stratégie de travail, notamment celle du recrutement. Si des géants de l’industrie comme Facebook et Nike ont déjà affirmé leur intérêt et présence dans ce nouvel univers, ils s’imposent pour tirer profit des diverses possibilités qu’il peut offrir. Dans les années à venir, on pourrait alors être confronté à trouver l’équilibre entre univers virtuel et réel. Il est évident que ces changements, à termes, viendront bouleverser notre vie quotidienne. Mais qu’en est-il de l’avenir du travail dans ce contexte ? Comment ressources humaines et métaverse peuvent cohabiter ?

Selon Mark Zuckerberg, PDG de la société Meta, le Métaverse peut être décrit comme le futur d’Internet. Plus concrètement, il s’agit d’un monde parallèle qui fonctionne grâce à la réalité étendue, également nommée XR ou cross reality. Cette dernière associe réalité virtuelle et réalité augmentée. Par conséquent, le Métavers a pour but de retranscrire divers espaces virtuels partagés, accessibles via Internet. Les individus y sont remplacés par des avatars et peuvent ainsi se réunir virtuellement.

De multiples domaines sont affectés par le Métaverse, que ce soit celui du gaming ou de l’intelligence artificielle. Mais comment ce nouvel outil pourrait être mis à profit dans le monde professionnel ?

Réalité virtuelle : une alternative pour les futurs candidats

Côté candidat, le masque de réalité virtuelle est d’ores et déjà utilisé par les demandeurs d’emploi dans le but de visualiser, même expérimenter, un métier. Cette expérience virtuelle leur permet alors de choisir plus facilement les débouchés professionnels qui leur correspondent et ainsi, un profil candidat précis peut être établi. De cette manière, chacun pourra trouver des offres d’emploi sur-mesure. Dans ce cas, la réalité virtuelle est utile afin que les candidats puissent se mettre temporairement dans la peau de leur potentiel futur emploi et représenterait, dès lors, une alternative pour dynamiser et matérialiser une fiche de poste. D’autre part, le Métaverse peut également s’avérer pratique du côté des entreprises. En effet, il s’agit d’une opportunité inédite pour moderniser l’image corporate et attirer toujours plus de candidats. Les entreprises pourraient s’offrir la possibilité de réinventer leur environnement de travail, et ainsi le rendre plus attractif — à la fois pour les employés actuels et les nouveaux arrivants.

Un recrutement optimisé grâce aux tests virtuels

Grâce à l’interface virtuelle, les entreprises, et particulièrement les professionnels des ressources humaines, seront en capacité d’affiner leur stratégie de recrutement. Le but étant d’optimiser le processus, afin de recruter le candidat idéal pour un poste à pourvoir. Ainsi, le développement des tests virtuels aurait comme objectif d’évaluer plus précisément les compétences du candidat. L’idée serait alors de mettre le candidat à l’épreuve dans une situation pratique, à laquelle il pourrait être confronté dans le cadre de son futur emploi. De cette façon, les recruteurs pourront avoir une analyse synthétique et claire du candidat.

Une nouvelle approche du télétravail

Comment tirer parti de la cross reality pour mettre au point un environnement de travail hybride ? Cela aiderait probablement à la prévention de l’isolement lié au télétravail. L’idéal serait d’imiter à la perfection le lieu de travail, pour que chacun puisse se retrouver et échanger comme il est possible de le faire dans la réalité. Sans pour autant bouger de chez soi. L’engagement des employés resterait donc intact, et liens sociaux entre collègues pourraient ainsi être préservés.

Le Métaverse pourrait offrir une nouvelle dimension pour être au travail, sans pour autant sortir de chez soi. Cela pourrait ainsi faciliter la coopération entre collègues et collaborateurs, lorsqu’il n’est pas possible de se réunir dans le monde réel. C’est justement ce que propose Microsoft, avec sa plateforme collaborative Mesh. Celle-ci permet de concrétiser la possibilité de travailler virtuellement, en partageant des expériences n’importe où, sur n’importe quel appareil, à l’aide d’applications de XR reality. Cette solution pourrait s’avérer pratique pour les entreprises, et pourrait considérablement métamorphoser les habitudes professionnelles.

Comment les RH peuvent-ils anticiper l’arrivée du Métavers ? 

Ce nouvel univers est rendu possible par une réalisation informatique agrémentée d’intelligence artificielle. Le meilleur moyen pour les professionnels des ressources humaines d’en saisir tous les enjeux est alors, d’une part, de créer de plus grandes synergies avec les professionnels en charge de l’IT et de l’innovation au sein de leur entreprise et d’autre part, de participer activement à la culture d’innovation interne et à la transformation digitale de leur process.

Un rapprochement avec le département légal s’avère tout aussi important car, si le futur doit mixer présence au bureau et télétravail avec, en parallèle, la possibilité de joindre des brainstormings dans le Métaverse, c’est bien la structure légale qui permettra d’en déterminer les limites.

Bien que le Métavers ait encore un long chemin à parcourir avant d’être totalement opérationnel, de nombreuses entreprises commencent à anticiper les innovations imminentes. Cette plateforme immersive promet de réinventer notre façon de travailler, en termes de collaboration, communication ou de technologie RH. Le Métavers présage donc de nombreux changements dans notre quotidien professionnel, mais pas que. Préparez-vous à repousser les frontières du réel !